Des p’tits trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous !

par Pommaia

Début février et après avoir refait les gouttières de l’Annexe Cidre, l’équipe de couvreurs a poursuivi avec la façade avant de la maison. On a ainsi pu profiter de l’échafaudage pour piqueter la façade.

Bravant la hauteur (avec l’aide des couvreurs !), Cyril a donc découvert pierre après pierre la partie droite de la façade.

« Tu veux la bonne nouvelle ou la mauvaise nouvelle d’abord ? »

2 très belles voutes en pierre ainsi qu’une pierre marquée, comme le faisaient les maçons de l’époque, des initiales du maçon et d’une date : 1764 !

voutes en pierre

Nous apprendrons plus tard par un ami du village d’à côté, qu’après guerre, les maçons utilisaient des pierres des manoirs détruits environnants puis les réutilisaient sur d’autres maisons. D’après les fondations en terre de notre maison, elle pourrait être bien plus vieille! Nous vérifierons sur les plans cadastraux pour être fixés.

 

La moins bonne nouvelle fût que les 2 chiens assis de la toiture devaient être refaits entièrement…  C’est le jeu avec la rénovation de maisons anciennes !

 

« Saleté de grillage à poule »

Dans les années 70, laisser une façade en terre et/ou pierre ne donnait pas une impression de richesse. Il fallait donc montrer qu’on était riche en recouvrant de béton…

La façade d’entrée avait donc été recouverte d’enduit ciment/béton. Mais pour faire tenir l’enduit sur la terre, il fallait grillager toute la surface ! Il aura fallu s’armer de patience pour piqueter d’abord l’enduit, puis jouer de la pince coupante pour décrocher le morceau ou la plaque d’enduit.

Pour parfaire le tout, ils en avaient profiter pour « rattraper les murs » et faire en sorte qu’ils soient droits. Il a fallu parfois enlever des plaques jusqu’à 15 cm d’épaisseur (approx) d’enduit pour retrouver le mur d’origine !

 

Quoi qu’il en soit, après 15 jours de piquetage harassant, la façade entièrement révélée donne un résultat et une vision de la maison complètement différents et vraiment top ! La terre n’est pas trop abimée, quelques trous à reboucher (avec la terre des planchés écroulés), il restera à faire un dégrossi et ensuite un enduit à la chaux.

 

 

Maçons et menuisiers : arrivée prévue dans 3 semaines !

Il est temps de s’attaquer à la préparation du chantier : on continue le gros oeuvre de démolition !

Les 2 planchers terre de 40 cm d’épaisseur de la future cuisine doivent tomber pour refaire le solivage. Baramine, Pelle, brouette, et perforateur sont de sortie. Nous conservons la terre pour la réutiliser pour la façade et les enduits.

La vision du toit depuis l’intérieur de la cuisine est impressionnante : déjà plusieurs idées nous viennent en tête.

 

Les plancher tombés, la terre évacuée, on enchaine le piquetage de la cuisine, puis de la chambre et enfin de la salle de bain + l’évacuation des gravats bien entendu !

 

 

 

 

 

Portes (& fenêtres) ouvertes à Pommaia !

Pour amener de la lumière dans l’escalier, nous avons décidé d’ouvrir le mur et d’y mettre une fenêtre de plus de 2 mètres !

 

 

Pendant que les maçons font les bandes de redressement, remplacent les linteaux, refont 2 appuis de fenêtre (piquetés par erreur, oups !), nous nous chargeons avec les parents de Cyril d’enlever les anciennes fenêtres.

 

 

 

 

 

Les 4 jours avant l’arrivée des menuisiers ont été frais et la maison bien aérée mais le résultat avec les premières fenêtres posées nous plaît beaucoup ! Une étape vient d’être franchie : pour la 1ère fois avec l’installation des fenêtres, nous ne détruisons plus, nous reconstruisons !

 

2 nouvelles arrivantes à Pommaia !

Nous avons le plaisir de vous présenter les 2 nouveaux bébés arrivés à Pommaia : Goria (contraction des prénoms de la soeur de Laura et de sa cousine) & Mya (prénom choisi par le neveu de Cyril qui a pris la mission très au sérieux)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos 2 bébés chèvres croisés Poitevine / chèvre des faussés sont arrivés dans leur enclos. Très attachantes, on voit déjà des caractères bien différents l’une de l’autre. Nos débroussailleuses sur pattes ont commencé à se régaler de ronces (jeunes pousses uniquement pour le moment) ainsi que diverses plantes et un peu d’herbe.

 

Si vous souhaitez venir donner le biberon aux 2 chèvres, c’est simple et rapide, matin et soir jusqu’à fin avril / début Mai.

 

Merci à tous !

Merci à tous les Pommaiens (et futurs) pour les coups de main, les conseils, les repas, les apéros… les beaux jours arrivent, on va pouvoir vous accueillir plus confortablement (un peu + en mode camping que dans un squat*) !

 

*Spéciale dédicace !

Vous pourriez aussi être intéressé...